Bienvenue

Ça y est, c'est le point de chute. C'est dès maintenant que j'ai décidé de devenir moi-même. À travers la vie de fous, petite pause pour se reconnecter avec les vraies affaires...

mercredi 31 mars 2010

Chronique «J'ai testé» de la semaine...non ce n'est pas deux pompiers. :D

Comme certains le savent déjà, les chroniques «J'ai testé» sont là pour mettre en commun ce que Lui et Moi avons en commun!

Et cette semaine, nous ne sommes pas allés au restaurant. Il a des horaires variables, ça facilite nos moments à deux souvent, mais pas toujours! C'est le métier que voulez-vous!( à droite les curieuses)

Alors, pas de resto, pas de sortie,  mais nous nous sommes quand même trouver du temps pour les choses plus essentielles que manger...:D


Alors cette semaine, j'ai testé le Crotchless Mesh Garter Panty.  Pas facile à prononcer!

Il s'agit d'une culotte style «string garçonne» à laquelle s'accroche des portes-jarretelles intégrés. J'ai trouvé ce truc chez Kama-Sutra (J'ai presque hâte qu'il me commandite :-o ). Les jarretelles se retirent si on ne désire que la culotte. Ce qu'il a de particulier? Les bilingues le savent déjà, l'entrejambe est ouvert. Il est rattaché par un petit ruban de satin noir et s'ouvre sur demande.
Il est offert unitaille pour 90-160 lbs. Je crois sincèrement qu'un max de 145 lbs s'impose mais du reste, je crois que c'est adaptable au même titre qu'un bas de nylon. Ce sera joli. Il ne se fait qu,en noir et coûte 30.00$. À noter, les bas de nylon sont à part.

Je tiens à vous dire qu'en cherchant sur le net, je l'ai trouvé à 10 dollars u.s. (je peux oublier la commandite).

Et non, ce n,est pas moi ci-dessus. J'aimerais bien mais c'est pas moi. ;(



J'ai testé:

Dès que j'ai enfilé ceci, je me suis sentie extrêmement sexy. Ce que je trouve cool, c'est qu'on n'a pas à retirer la culotte. 

On enfile petite robe et talons hauts et hop! On est fin prête à tout. 

Ce n'est pas la première fois que je portais des jarretelles, mais ça faisait vraiment longtemps parce que je trouvais que j'avais l'air nulle toute nue en bas de nylon! Pas cette fois. J'ai trouvé que l'ouverture était un peu trop prononcée vers l'avant et aurait du l'être plus vers l'arrière mais rendue là, c'est vraiment un détail! Un peu cher avec les bas en sus. Je me rends bien compte, en surfant sur internet, que je me suis fait fourrer avoir. Bien honnêtement, je m'en fou! C'est une belle découverte. Je l'ai testé plus d'une fois, c'est toujours efficace! Ça m'a ouverte convaincue de toujours jeter un look sur la lingerie érotique. Pourquoi pas?


 Il a testé:

Hot! Trop hot! En fait, je pensais vraiment pas qu'un jour ma blonde allait en porter. Je gardais ça dans mes fantasmes. On peut vraiment dire que «ça fait la job»!  Je dis pas que c'est essentiel mais vraiment, vraiment excitant par exemple. C'est beau, classe et sexy. Elle aimait vraiment les porter,c'est clair! :D En plus, c'est une chose qu'on peut acheter sans elle. Elle me dit tout le temps que la lingerie, ça s'achète à deux ou avec une carte-cadeau! Pas ça! Je pense que toutes les filles un peu ouvertes d'esprit se sentiront à l'aise et sexy là-dedans. Je débloque un budget lingerie! :) Pis les photos rendent bien le look.

Ce qu'on en dit? À tester...absolument. Ça se magasine bien à deux. Le magasinage ne dure pas longtemps donc il est heureux. C'est que magasiner ça, c'est tout de même affriolant disons! On pense que l'essayer, c'est l'adopter. 

On lui donne donc 4 1/2 étoiles. 

La blogosphère et le scrapbooking

 Je savais bien qu'il y avait pas juste moi qui veut des brillants partout. Après le billet de SP4M , il y a aussi Cannelle, la blogueuse à la hache affilée s'il elle n'était pas mariée. Je me demande de quoi ont l'air les «fondements» de son tendre époux...peut-être qu'il y a des tites photos dessus.

Anyway, je suis pas toute seule à aimer le bling, bling.

En passant!
Je prépare ma chronique «J'ai testé» et vous la livre en soirée...

mardi 30 mars 2010

Le vajazzling

La femme qui s'assume, la féministe, aime son corps et le considère. Elle aime être femme. En tout cas, moi, j'aime les privilèges qui me sont réservés. La nouvelle tendance aux États-Unis? Le vajazzling! Combinaison de deux mots: vagina et dazzle. Éblouir le vagina!

Qu'est-ce que c'est? Numéro uno. Une épilation brésilienne. Ça, pour ceuses qui ne le savent pas, c'est une épilation complète. Est-ce que ça fait mal? Bof! mets-en. Débile! Mais, vu cette vidéo, je crois qu'on aime un peu la douleur... ? C'est qu'elles se bidonnent... (Le pire, c'est que c'est vraiment comme ça chez l'esthéticienne les gars).

Mais...l'avantage (parce qu'il y en a un), c'est très confortable, très joli et très «pas de troubles pendant un boutte»!

Non, non, arrêtez-moi les: «Heennn, je vas avoir l'air d'une pré-pubère, d' un vagin de p'tite fille. Ça prend au moins une p'tite ligne». Pas encore vu de p'tite fille avec des seins, encore moins une femme avec une tite ligne naturelle!? On a du poil ou ou pas. Faites votre choix! Assumez-vous.

Donc, ok, la totale. Je suis pro «pas de poil sur une femme» que voulez-vous. Pis un mâle, les boys, ça a toujours ben un peu de poils, mais pas un affro de Jackson Five din culotte.

Alors, considérant l'objet de désir masculin comme un petit bijou, le vajazzling consiste en décorer le pubis maintenant bien dégarni de petits cristaux Swarowsky. Le trip aux États est d'en couvrir n'importe quoi .

Certains se rappelle sûrement les petits tattoo de crystal. Bien, on les recycle et on se shine le body!

Le comble de la vanité.
Et en plus, je trouve ça cute! Je suis une vraie de vraie fille,c'est maintenant confirmé! J'aime me parer de bijoux! Pourquoi pas partout!?

J'attends que mon esthéticienne rende ça disponible et je vous revient en chronique «J'ai testé» aussitôt que possible. :) 




Citation du jour...

« An orgasm a day keeps the doctor away»
Mae West - Actrice américaine & Sex symbol 1892-1980


Ok, message reçu...

lundi 29 mars 2010

Trucs After Hour!

Des trucs, on en veut tout le temps...pleins!

En tout cas, moi j'en veux pleins et je vous les partage!

Alors, après la baise...on fait quoi?
  • On se colle un peu en cuillère ou sur la poitrine de notre partenaire.
  • Madame court à la salle de bain (faire l'amour sans préservatif, c'est quand même gluant et salissant).
  • On jase un peu pour faire plaisir à la madame. ;D
  • On fait une p'tite sieste ou un long dodo.
  • C'est vraiment plate comme fin! Et si on changeait un peu?
Pourquoi ne pas finir ça en beauté? C'est sur que souvent, il a besoin d'un peu de repos et souvent, elle pète le feu!

Alors des idées? Ouaip!


Ça nous tanne d'étre collants ;P On garde ce qu'il faut à proximité, histoire de pas se lever en fous ou de chercher ce dont a besoin. On n'oublie pas le pré-pipi. Et on reste couchés!

Une petite douche à deux où on continue de se câliner, on on partage le lavage mutuel. Qui sait si l'envie ne reprendra pas sous la douche!? Ou un bain...ça dépend de notre type.

Des bisous et des câlins, enlacés dans le lit. Pour remplacer les mots doux qui ne conviennent pas à tous. Relax, tendres, romantiques. C'est là que c'est le temps! On n'oublie pas que nous ne sommes pas «sales». Tant pis, on changera les draps! Et on recommencera dans des draps propres qui sentent le «Bounce».

Remettre ça...pourquoi pas? On lui laisse quelques temps pour se remettre en s'adaptant à son âge :D :D. De petites approches manuelles ou buccales font souvent la job! Il ne demande que ça, en général. Profitez de lui... Et elle aussi, d'ailleurs. C'est seulement qu'elle le sait pas toujours. :S

Une bonne bouffe au pieu. Moi, j'ai souvent faim après! Un plateau de fruits, des sushis, des viennoiseries ou des plaisirs sucrés... et un peu de musique. Trop cool.

Une jasette relax. Pas de grands débats existentiels. On parle d'amour, on fait des blagues, on jase de projets, de sentiments et surtout...de sexe! Ça donne envie de recommencer.

On lit des nouvelles érotiques à deux avec une bonne bouteille de rouge.

Et si ça ne marche pas, on s'offre un petit plaisir solitaire. :) 





dimanche 28 mars 2010

Je l'aime à mourir!

Je lisais ce matin un ami blogueur lait_ou_creme. Un billet sur l'amour. Ça m'a fait réfléchir. Il finit ce billet sur un titre de Francis Cabrel «Est-ce que ce monde est sérieux».

Et moi, la seule réponse qui m'est venue en retour c'est «Je l'aime à mourir»... Vous savez:
«Moi je n'étais rien mais voilà qu'aujourd'hui, je suis le gardien du sommeil de ces nuits, je l'aime à mourir. Vous pouvez détruire tout ce qu'il vous plaira, elle n'a qu'à ouvrir l'espace de ses bras pour tout reconstruire»...bla, bla, bla...

Je vous suggère la suite par vous-même. (Un lien écrit pour ceux à qui Franky écorche les oreilles. Si vous ne l'écoutez ou ne le lisez pas au début, pour bien comprendre la portée de ce billet, au moins, faites le à la fin ;P)

Bien moi «je l'aime à mourir» . 
Parsemée de crises, de remises en questions, de rage, de peine, d'accrocs, de douleurs vives et exquises, de brûlures qui laissent des marques, de manque, de souffrance, de tornades, de pertes, de peurs...

C'est ce qui marque le plus en fait. On se rappelle bien plus des moments difficiles que des beaux parce qu'ils sont moins nombreux et marqués par nos larmes, nos soucis, nos tourments profonds. et parfois même de haine. C'est souvent là qu'on s'arrête à réfléchir. La douleur nous marque pour refaire surface au moindre souvenir ou événement similaire. C'est bizarre tout de même.

Mais, j'ai eu beaucoup plus de belles journées, de souvenirs mémorables, de joies, de bonheurs, de moments drôles, de fous rires, de plaisirs, de sourires, de rencontres, de partage, d'intensité, de communication, de victoires, de musique, d'amitiés, d'amour d'euphories, de rigolade, de satisfactions, de réjouissances, de régals, de griseries et de béatitudes. Et ça, toujours. Un petit peu, beaucoup ou énormément. Chaque jours! Trop souvent passés comme du beurre dans la poêle, sans s'en rendre vraiment compte. 

Et ça prend souvent la douleur pour se rappeler la joie! Ce qu'on est mal fait.

Je vous parle en ce moment de ma vie...de LA vie! Comme cette chanson en parle (en tout cas, dans ma tête à moi)!

Et cette vie, elle est remplie par ceux qui causent ses joies et ses peines...mon amoureux depuis 12 ans, les autres qui étaient là avant lui, mes enfants, ma famille, mes amis, mes collègues et les inconnus qui ont croisé ma route...comme toi et les autres! :) 

L'amour, il est au coin de la rue, prenez une p'tite marche, vous l'aurez vite rejoint! Et «aimez-la à mourir» vous aussi!

Bon Dimanche!!!

samedi 27 mars 2010

Chronique du mercredi «J'ai testé»...en retard!!

Désolée du retard...il y a eu affluence sur  mon site et j'ai dû passer plus de temps à répondre à des gens (que je me passerai de qualifier) que de songer à ma chronique.

Ceci étant dit, nous sommes allés manger au restaurant La Traite, à Wendake.

Un excellent restaurant. Nous y sommes allés un midi, histoire de faire quelques économies. Truc que nous pouvons nous permettre régulièrement en tant que chanceux!
Il s'agit d'un resto-musée situé à l'hôtel des Premières Nations. Le décor est superbe, le service y est excellent et le menu est recherché et surprenant. Il est inspiré des mets traditionnels Amérindiens avec une belle touche contemporaine. On y retrouve des viandes sauvages tel le cerf rouge, du phoque, du wapiti, du doré de lac et du saumon sauvage, du sanglier, des produits du terroir de la chasse et de la pêche aromatisés des épices de nos forêts.

Voici un aperçu de notre dégustation.

En entrée, une potence (sorte de soupe amérindienne) qui manquait un peu d'assaisonnement selon mon goût mais tout de même agréable. J'y suis allée pour la bavette de cerf rouge sauce aux baies de sureau. Un véritable délice aux aromates particulières. Il a pris la trilogie de ?? Oups! Anyway, un tipi de saumon fumé sauvage, cerf fumé et tartare de saumon je ne suis plus sûre. D'un goût encore une fois excellent, une originale présentation, un plaisir gustatif intense. Au dessert, un gâteau chocolat et baies accompagnées d'une tisane Inuit. Environ 50$ pour les deux, sans alcool. Honnête et raisonnable vu la qualité des plats. Il faut donc presque doubler pour un souper...
Tout pour un souper romantique ou un anniversaire, ou simplement une occasion spéciale de se faire plaisir. 

5 étoiles sans gêne

***
Dans un bref autre ordre d'idée, je vous présente l'article testé: le Nipple Nibblers. Je l'ai trouvé à la boutique Kama Sutra. Il est offert en 5 ml ou 60 ml. soit en bâtonnet ou en pot. L'option bâtonnet style lipsyl était parfaite pour un essai au coût de 5$. Il n'était offert qu'aux fraises mais sur internet, je l'ai retrouvé aux mandarines, aux framboises et au melon d'eau.

Il s'agit d'un baume pour mamelons frais et crémeux. Il promet d'augmenter les sensations. On peut l,appliquer aussi sur les lèvres.
On ne nous dit pas lesquelles mais je crois qu'on parle de la bouche!!

J'ai testé: Personnellement, j'ai trouvé que ça remplissait peu ses promesses. Mis à part être praillée sur les hautes avec les bouttes qui chauffent et une odeur de fraisinette qui monte au nez...Bof, bof! Pas désagréable mais j'ai trouvé que j'avais l'air débile de me tartiner de lipsyl. Ça augmente les sensations au «repos» mais ça ne change rien lors de la stimulation. En gros, ça sert pas à grand chose et ça pue le chimique! Je vais essayer une autre saveur si je la trouve et je vous en reparle. je l'ai pas essayer sur mes lèvres pour lui ;), l'odeur me lève le coeur.

Il a testé: Le goût n'est pas désagréable puisque j'aime les fraises mais c,est vrai que l'odeur est poche. Ça donne un peu une sensation un goût de fraises et cannelle artificiel dans la bouche. C'est piquant mais ça n'engourdit pas la langue. Ça laisse un film huileux exactement comme si on se badigeonnait l'intérieur de la bouche avec du baume à lèvres cheap pour enfant. Moyen! Et je suis déçu qu'elle ne l'ai pas essayé sur moi! Mais bon, je suis pas à plaindre quand même. :)

On vous dit: 
Pour le prix, ça vaut peut-être la peine  de l'essayer. Tout les goût sont dans la nature...pour notre part, il risque de sécher dans la table de chevet.

1 1/2 étoile

* ...et je continue de tester ceci :D*

L'été s'en vient!!!

vendredi 26 mars 2010

Abattre le voile intégral dans une Charte laïque

Comprenons nous bien, je suis pour la liberté de religion. Je suis aussi pour la liberté de pratique de celle-ci.
Le niqab, la burka. No way! Ni ici, ni ailleurs.

 En vertu du projet de loi 94, selon un principe de laïcité ouverte, le premier ministre  Jean Charest a décrété en résumé que:

«Nous réaffirmons le choix historique du Québec de vivre une laïcité ouverte». 
Cela signifie ne pas être antireligieux, ouvert à la présence de la religion ou de toutes autres doctrines et mouvements de pensée dans l'espace public, dans les limites du respect des droits et libertés des autres citoyens. Dans un tel contexte, les accommodements religieux sont raisonnables dans la mesure où ils n'exigent pas de l'État qu'il appuie ou favorise une religion particulière et que les droits d'autrui sont respectés.

«Si vous êtes une personne à l'emploi de l'État Québécois et vous livrez un service, vous le livrez à visage découvert. Si vous êtes un citoyen et recevez des services, vous les recevez à visage découvert».

Cette loi vise à donner des balises aux employés de l'État, histoire de savoir un peu où ils s'en vont s'ils font fassent à cette situation. Ils pourront donc refuser de donner des services sans que personne ne les écœurent. Correct, pas de trouble. C'est un peu laconique mais bon...pas de surprise!
Aussi, on trace une mince ligne sur ce qu'est un accommodement raisonnable. En bref, on devra notamment tenir compte des coûts entraînés par la demande, des questions liées à la sécurité, à la communication et à l'identification de la personne. En gros, tu respectes les lois, on veut te voir la face pis on veut pas que tu coûte cher. Pas de surprise, la jurisprudence a déjà légiféré là-dessus, on ne nous apprend rien. 

Aussi, en vertu du projet de loi, tout accommodement sera subordonné au respect de la Charte des droits, notamment au droit à l'égalité entre les femmes et les hommes. Là-dessus, c'est quand même un pas en avant que je tiens à souligner mais on est loin, loin de se rapprocher d'un semblant d'égalité dans ce cas... En gros, le gouvernement se prononce mais ça a pas vraiment rapport. Wow, maintenant la femme doit se dévoiler le visage pour donner ou obtenir un service gouvernemental. C'est de la grande égalité! Bravo Jean! Pis quand elle l'a reçu, ben recaches-toi, engendreuse de pêchés mortels.

Et de voir Christiane Pelchat, présidente du Conseil du statut de la femme et ancienne ministre libérale, qui applaudit. Pathétique. On ne peut pas piétiner les droits d'égalité entre les hommes et les femmes au nom de la liberté religieuse. Le niqab et la burka aurait du être interdit en tout temps, symbole de soumission et injustice envers la femme. 

Pisseux. Ce ne sont pas des symboles religieux comme le hidjab. Bien que j'aie une opinion mitigée sur ce-dernier mais je respecte celles qui désirent le porter. C'est un autre débat.

Selon mes lectures, entre autres, La page de l'islam , le visage et les mains ne font pas partie du «awrah» (ce que la femme doit cacher selon le Coran). Nul part dans le Coran, il n'est question  de l'obligation de porter le niqab ou la burka, contrairement au hidjab qui est prescrit. Ce ne serait qu'une tradition obsolète. Une question de culture. Vous me corrigerez si je suis dans l'erreur, je ne suis pas théologienne.

«En octobre 2009, le cheikh Mohammed Sayed Tantaoui, imam de la mosquée al-Azhar du Caire, l'une des institutions de référence dans l'islam, interdit le port du niqab dans les lycées de filles dépendants de son institution. Il a notamment demandé à une étudiante d'enlever son voile intégral en expliquant que « le niqab n'est qu'une tradition, il n'a pas de lien avec la religion ni de près, ni de loin » (Wikipedia).
Des débats ont été fait partout dans le monde sur le port du voile intégral. Vous pouvez lire le résumé ici.
On ne va pas assez loin, il faut l'interdire partout dans les lieux publics.

Le gouvernement est allé trop vite.  
Il aurait du doit en profiter pour tirer des lignes claires de ce qui est acceptable ou non. La balise minimale aurait été « d’interdire le port des signes religieux ostentatoires aux détenteurs des postes dans la fonction publique », comme le dit Amir Khadir. (Profitez-en pendant que ça passe, c'est sûrement l'unique fois où vous m'entendrez dire qu'il a raison).

Le projet de loi semble avoir été mis en branle pour «calmer le jeu». On aurait du  doit en profiter pour élaborer et instaurer une Charte de laïcité claire. Je suis pour la liberté de conscience et de culte. Je suis aussi pour une laïcité  de l'État, mais avec ouverture et vigilence. Ça en prend là comme ailleurs. C'est le temps d'arrêté de pelleter par en avant!
Bien heureuse d'être athée.

mardi 23 mars 2010

La culture avec un grand «cul».

Dimanche dernier, Radio-Canada nous présentait sa fabuleuse émission  culturelle «Six dans la cité». Non pas que j'écoute cette émission d'une platitude extrême, mais en écoutant la radio ce matin, on nous en faisait entendre un extrait. Cela m'a fait réagir.

Afin de vous éviter le plus possible un calvaire incommensurable, voici la description de l'extrait;
Guillaume Corbeil publie Brassard, un livre fascinant. L’auteur a fait un travail magnifique en réussissant à nous faire entendre la voix de Brassard. André Brassard a dépoussiéré l’univers théâtral québécois et mis au monde plusieurs des pièces de Michel Tremblay. Le théâtre d’André Brassard était physique, émotif et basé sur les acteurs. Ce livre est à l’image de la franchise brutale d’André Brassard et ne cache rien sur sa vie très rock and roll.
Et voici l'extrait que vous devez entendre. Il débute à 1min.40 sec. 

Je le souligne pour signaler la désinvolture avec laquelle on nous fait part de la relation qu'André Brassard entretient avec un enfant de 14 ans, de son amour pour les jeunes garçons... Ils en rient sans gêne. C'est épouvantable!!!

Nathalie Petrowski  en riant : « Il avait 14 ans mais il n’avait pas 14 ans, il savait ce qu’il faisait ». René-Homier Roy nous spécifie que l'enfant en question doit être une «vieille âme», Catherine Perrin prend bien soin de nous spécifier que Brassard n'est PAS un pédophile (enfin, il ne se définie pas ainsi)!  « Oui c’est toute la distinction, il dit: «je ne suis pas pédophile». Il aime les jeunes garçons mais ce sont comme des adultes ».

Comme si le fait d'être un artiste et d'en parler avec franchise de la part de l'auteur pouvait justifier l'acte. Comme si le fait que le jeune soit consentant rende cela respectable.

IL AVAIT 14 ANS!!! Y A QUELQU'UN???

Dégueulasse. Tel qu'entendu à la radio: ...et si c'était un plombier entretenant une relation avec une jeune fille du même âge, ils en diraient quoi... et si ce jeune garçon était votre enfant et que vous les entendiez rigoler! Et si vous étiez une victime?

Non mais, on parle d'une émission publique diffusée par la SRC, la société d'état du Canada . Payée par nos taxes, par mon argent, mes impôts!!! Eille!

On parle d'un pédo en ricanant et en vantant sa franchise, sans s'en révolter!!!

Connaissez-vous le mandat de la SRC?
Le mandat de la Société Radio-Canada est fixé par la Loi sur la Radiodiffusion adoptée en 1991. Ce mandat rend la SRC sujette à critique, puisqu'il stipule qu'elle doit entre autres « contribuer au partage d'une conscience et d'une identité nationale».
Alors, votre chaîne de diffusion nationale vous identifie à cette bande de clowns sans cervelle. Et notre belle jeunesse apprend nos belles valeurs de société! (Heureusement que s'ils tombaient là-dessus, ils vomiraient pendant des siècles et des siècles).

Six personnes autours d'une table, SIX! Et tous ont cautionné! Soit par leurs paroles, soit par leur silence.
Je trouve ça débile! Débile et incompréhensible...

Je n'en reviens toujours pas... Le plaisir avec lequel cette bande de ploucs vénère les propos de cet homme me dégoûte...Ah oui mais il est honnête et franc.
Aberrant! Indescriptible...où est-ce qu'on s'en va!

Je les hais...Vraiment!

Je ne comprends pas que, pour ces animateurs, avoir une aventure avec un jeune de 14 ans ne soit pas un acte de pédophilie, que ce soit risible, qu'on aie choisi cet extrait du livre. Et pour ceux qui n'auraient pas compris, je ne livre pas un combat...j'émets seulement une opinion!

Voici le lien des analystes.ca de ceux qui en parlent. De plus,  un extrait radio des commentaires du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu.

***Mise à jour en date du 27mars : Nathalie Petrowski et René-Homier Roy s'expliquent suite à l'article de Patrick Lagacé sur le sujet...comme quoi blogguer peut exercer une certaine influence!****

Pour communiquer avec l'ombudsman de Radio-Canada
Courriel : ombudsman@radio-canada.ca
Téléphone
: 514 597-4757
Numéro sans frais : 1 877 846-4737(extérieur de Montréal)
Télécopieur : 514 597-5253

samedi 20 mars 2010

Est-ce qu'on parle trop de sexe!?

Une épineuse question que voilà?

Je ne sais pas trop en fait...c'est la question que je me suis posée en ouvrant mon portable. Selon des féministes frustrées non-baisées, des vieux blasés, oui... assurément.
Selon moi, je ne crois pas. 
Pour sur, il y a sur-utilisation du sexe ou de la sexualité dans les pubs pour vendre n'importe quoi...nottament aux hommes. Une pitoune pour vendre n'importe quelle bebelle. Perso, je serais bien plus insulté comme mâle qu'on croît me vendre quelque chose hors contexte en me montrant une demi paires de boules que comme femme parce qu'on utilise son corps pour vendre la dites cochonnerie. 

Moi, comme femme,je peux continuer à penser, puisque le marketing dicte la voie, que je n'ai qu'à bien utiliser mes attributs pour obtenir ce que je veux d'un mec. En gros,ça montre que les gars pensent encore avec leur verge plus qu'avec leur tête. Comme féministe, je trouve ça cave... mais comme fille, je sais que ça marche. Pas fort, les boys...anyway!

Bref, pour revenir au sujet, quand je regarde la télé, les pubs, les débats, les journaux, les revues, on parle bien plus de cuisine, de politique, de religion, de violence, d'amour, de catastrophe, des vedettes, de cinéma que de sexe. Vrai!?

Alors, on prend ça où? Société trop sexuée?

Même avec les amis, on philosophe, on argumente, on parle sociologie, du temps qui passe, de musique, d'art. Pas la moindre idée du nombre de fois par semaine...ou par moi. De leurs habitudes au lit,  de la longueur de leur pénis (tout les gars l'ont déjà mesurée), de leurs fantasmes, de s'ils sont bruyants ou non, des objets sexuels utilisés, des muscles du périné post accouchement...

Le sexe, même en 2010, reste sacré, privé. Les gens ont peur de parler de sexe. Peur de se faire juger peut-être... ou simplement veulent-ils garder cela pour eux, comme si personne ne baisait ou n'aimait les sexe et en entendre parler!!

 Je vois toujours pas où on parle trop de sexe...


jeudi 18 mars 2010

Ok tout le monde «lol» est out!

Je voulais écrire mon billet mais un barbare érudit m'a fait dévier en parlant de langue. Il a écrit un billet intéressant, en mon sens, sur le sujet. Vous pouvez le lire ici . Ben oui, y'en a qui vont trouver ça plate mais bon...pas moi! Je me suis accroché les doigts  chez lui...L'infirmière en moi a pris soin de lui en donner l'autre définition, ma langue étant, tel que je lui ai mentionné, trop bien pendue! J'ai un vif intérêt pour deux choses... la littérature et l'humain! Il m'a eu avec ce billet...

Bref, chercheurs de lol, passez votre chemin, vous n'en trouverez pas. 
Quel terme débile d'ailleurs. 
LOL. C'est poche écrire «lol» au lieu de «hahaha haha» Je n'ai jamais entendu quelqu'un glousser «lololololol».  
C'est nul.
J'aime entendre ce que je lis. J'aime l'imaginaire que provoque chez moi la lecture. Imaginer l'auteur qui me parle. Que ce soit lorsque je lis une nouvelle, un roman, une critique, un journal, un billet ou un commentaire. Jamais au grand jamais je n'ai entendu loler! Eurk! J'ai le dégoût du lol. Je déclare que lol est dorénavant totalement out.

Anyway.
Demain est un autre jour facque tant qu'à pondre de quoi pour pondre de quoi, j'aime mieux donner un texte de qualité.

Pis NON, l'image est pas cute...je vas-tu  être patchée moi coudonc...(trop de détails)

mercredi 17 mars 2010

Chronique du mercredi qui n'est plus plate...J'ai testé!

Mercredi dernier, mon billet portait sur cette chronique à venir... les sujets et raisons y sont relatés ici

Petite première chronique tranquille, lentement mais sûrement comme on dit!
Nous avons prévu un petit après-midi de magasinage pré-chronique par un fabuleux dîner au restaurant Le Tajine, situé à Cap rouge (c'est dans le ton!), dans la région de Québec.

Une fabuleuse découverte marocaine, un patron depress (nous avons pensé appellé info-suicide mais en fin de repas, il étai plus positif face à la vie...vivement le printemps!) mais tout de même sympathique. À Québec, les restos marocains ne courent pas les rues!!!

Spécialités: Tajine et couscous!

J'ai pris le tajine d'agneau aux citrons et olives. Miam! Jamais goûté un agneau aussi tendre bien que je soupçonne un agneau de Nouvelle-Zélande à son léger goût de mouton. Tout à fait approprié parmi le mélange de saveurs.
Il a pris le tajine d'agneau aux pruneaux et amandes. Tout aussi délicieux, sucré à point.

Le tout était présenté en table d'hôte avec soupe Harissa (extraordinaire) en entrée  et couscous en accompagnement du plat principal. Thé à la menthe marocain et baklava au dessert. 

Le tout pour un très honnête 12,95$ chacun... Nous le recommandons fortement si la déco ne fait pas partie de vos priorité mais les orgies gustatives, oui!

***

Parlant de cela, après nous être promené longuement au Planet X , rigolé de certains articles inusités et avoir été fabuleusement conseillé par une charmante demoiselle et avoir dépensé plusieurs dollars :D, le choix de cette première chronique s'est arrêté sur cet article: Elixire-moi.

Il s'agit d'un spray aromatique comestible à base d'eau. Il est offert en 4 saveurs: cerise, chocolat-piment, fruits exotiques et menthe poivrée au prix de 14,95$. 
Pour avoir fait un ti-test de goût pré-achat au poignet, la cerise goûte le sirop, les fruits sont corrects, la menthe goûte le listerine et le chocolat-piment...semblait donner un avant-goût, mmmh, suggestif!
Notre choix s'est arrêté sur ce-dernier!

J'ai testé:
Enfin un produit comestible qui n'est ni huileux, ni collant, ni chauffant, ni lubrifiant. Bref, c'est juste un spray et c'est parfait ainsi! 
Mon côté gourmand a été comblé. Le goût délicieux du produit a été trrès aphrodisiaque et m'a procuré plus de plaisir qu'à l'habitude. Il était ben content! Je pense en traîner un dans ma sacoche comme encas. Il n'est pas loin dans ma table de chevet. Ça donne l'impression d'un big suçon au chocolat pour Madame!!


Il a testé:
En tant qu'amateur de chocolat, j'ai aimé le goût du produit. C'était agréable. Pour ma part, c'est vraiment pas essentiel (Ah! Il m'aime nature! )et je suis du genre à ne pas penser en mettre. Je pense que c'est plus un produit de filles même si j'ai bien aimé. Je vais sûrement réessayé...si j'y pense
Par contre, j'ai vraiment aimé l'essai qu'elle a fait sur moi. C'était vraiment cool! L'odeur est agréable et j'espère qu'elle va l'utiliser!! :D :D Le monsieur est content! :D :D Je souhaite qu'elle l'utilise plus souvent...si ça peut lui faire faire plus souvent! ;) Elle a raison! J'avais l'impression qu'elle dégustait un gros pops.

Désavantages: Le produit est très liquide et ne s'étend pas vraiment. Le jet n'est pas assez diffus. De plus, ce n'est pas très naturel de donner un coup de spray avant de se l'engouffrer! :) Débuzzant un bref instant. Le format est petit pour le prix.

On lui donne 4 étoiles sur 5 !





mardi 16 mars 2010

Petite étude sexuelle

Une étude américaine récente a demandé en gros à des gens de 18 à 96 ans ce que voulait dire pour eux «avoir des relations sexuelles». Une chose est sure, il n'y a pas unanimité et les réponses varient. Certaines m'ont fait sourire jaune et m'ont laissé perplexe.

95% des personnes interrogées pensent que mettre un pénis dans un vagin équivaut à faire du sexe.
Ce qui laisse tout de même 5% de gens pour qui non, ce n’est pas du sexe. «Chérie, je te jure, c’est juste un terrible malentendu»...

- 11% des répondants pensent qu’il n’y a pas eu de sexe s’il n’y a pas eu éjaculation du pénis dans le vagin. « J'ai me suis fait beurrée en masse mais jamais dedans! Je te jure, j'ai rien fait»

- 19% pensent que la sodomie n’est pas du sexe. «Je l'ai pas baisé, je l'ai juste entroudecuté, ça compte pas!».
De plus, il semble que plus on soit vieux, moins on le considère comme un acte sexuel... D'après moi, c'est qu'il le classe au rang de pêché mortel!

- 28% pensent que la fellation n’est pas une relation sexuelle. «Ben non, je me suis pas protégée, j'ai pas eu de sexe je lui ai juste taillé une pipe».

La question de base du sondage était : «Pouvez-vous dire que vous avez eu des rapports sexuels si...»
suivi de 14 comportements spécifiques.


Je sais pas vous, mais moi, sitôt qu'on fait du touche pipi à deux (on peut, je crois retirer la masturbation solitaire du terme «relations sexuelles»), ça devient une relation sexuelle.

Hé que je suis fermée d'esprit...



vendredi 12 mars 2010

Les menteuses veulent se marier

Écoutez! C'est vendredi...le vendredi on fait quoi..ben oui c'est ça! Facque...je suis occupée,bon!
Aujourd'hui on a fait notre magasinage de la future chronique du mercredi «J'ai testé». On était dans notre beat du vendredi donc, c'est à suivre :D


Je discutais avec la soeur de l'autre et on se demandait pourquoi les femmes veulent tant se marier.
En fait, le veulent-elles vraiment ou seulement soulager un rêve de petite fille? Peut-être est-ce notre culture catholique qui est encore bien ancrée?

Peut-être qu'elles veulent seulement être l'ÉLUE! Celle a qui il a juré, devant tout le monde, fidèlité et amour éternel. Pour montrer leur gros jewel aux autres qui feront semblants de ne pas être jalouses?

Pour faire comme sa chum de fille, sa soeur, sa meilleure amie? Ne pas être à part. Ou être LA première?

Pour la robe de princesse, le gros party, l'église, les photos, les souvenirs?

À cause de notre culture, de nos croyances?

La peur de finir toute seule, pour les enfants, avoir plus de stabilité, pour la confiance?

Me dites pas l'amour, je sais c'est The raison évoquée, The big mensonge...
Vous l'aimez déjà et il le fait en retour, non?

En fait lorsque les femmes discutent entres elles, on les entend souvent dire «Au fond, c'est pas vraiment grave si je me marie pas, j'y tiens pas tellement, je voudrais juste qu'il me le demande»...

Faites attention à ce que vous souhaitez petites menteuses? Ça pourrait bien vous arriver!

Oups...Faudrait vraiment y réfléchir et arrêter de le harceler, non?

jeudi 11 mars 2010

Phallique Fascination

Dès que les garçons prennent conscience qu'ils ont des mains,  elles se portent directement sur leur attribut protubérant! Ils se l'étire, joue du banjo, retire leur couche pour se promener nu en souriant béatement!

Mais quel est l'objet de cet étal? Je ne comprends toujours pas.

Dès leur plus jeune âge, les garçons entretiennent une relation émotive bien particulière avec leur verge.

C'est que voyez-vous, ça ne s'améliore pas avec l'âge...je crois même que ça empire.

Les concours de «qui pisse le plus loin»;
Les comparaisons aux douches qu' il ne peut s'empêcher de faire. C'est plus fort que lui, une loi non-écrite. Ça lui permet de savoir s'il est dans la norme, ou mieux, au-dessus.
Le simple regard porté sur son attribut dans une admiration sans borne. «J'aime ma graine»
Les sobriquet qu'il lui invente (Jamais il ne l'appelle «Mon pénis»!? Bizarre,non?)

Avec fierté, au plus fort de sa forme, sans gêne et sans vergogne, le mâle alpha aime dire:
«J'ai une grosse bite, elle est énooooorme!»

Il associe cette fierté du membre à sa puissance sexuelle, à sa capacité de faire jouir l'autre.

Toujours la main au caleçon: «Je la replace!»
Toujours la main au bâton: «C'est bon!»

Le mec et son pénis est une grande histoire d'amour. lI passe beaucoup de temps à se regarder, à en parler. C'est impressionnant. Intriguant. Vous le connaissez par coeur sous tout ses angles et recoins.

Il en parle souvent à la troisième personne. Comme s'il avait sa personnalité propre. Estimé collègue faisant de sa vie sexuelle un triomphe!

Et en plus, c'est qu'il ne tolère aucune critique cet engin!
Comment se fait-il que l'homme honore une chose toute fripée qui s'écroule sans tenue. Qui ballotte tête basse et se recroqueville quand il fait froid. Pas de quoi  se pavaner! :)

Je ne suis pas hypocrite (bien que quelquefois menteuse), il est mignon lorsqu'au meilleur de sa  forme mais bon, de là à le crier sur tout les toits... où à en faire une des nouvelles merveilles du monde... 

De là à l'adorer comme un Dieu incarné vivant...y a une marge! :D :D





mercredi 10 mars 2010

Les mercredis ne seront plus plates

Le mercredi, c'est plate! C'est le milieu de la semaine, on commence à avoir hâte au vendredi. En pluss, y'a rien à la télé.

Soucieuse de divertir mes lecteurs, je me suis demandé:

«Newton! Quelle est THE THING qui réunit les deux sexes. Le sujet que les deux aiment, l'intérêt commun?»

J'aime lire des romans                Lui...des revues
J'aime lire sur le bouddhiste     Lui...sur la deuxième guerre mondiale
J'aime contempler la nature        Lui aussi...avec un fusil de chasse
J'aime Pascale Picard                 Lui...Megadeath
J'aime bouillonner dans un spa    Lui...nager
J'aime les chèvres :)                 Lui...les chiens (Fiou! Quand même!)
J'aime le silence                         Lui...le bruit
J'aime pas le sport                      Lui...s'entraîne
Je joue pas de musique               Lui...tous les jours
Je trippe pas sur les ordi             Lui...joue trèèès souvent
J'aime les jeux vidéos                  Lui...préfère l'ordi
J'aime la mode                           Lui...il devrait :)
J'aime magasiner                         Lui...déteste
J'aime le tofu                             Lui...babrrrahasbha (bruit de vomi!)
J'aime parler                             Lui...n'écoute pas (en tout ca, pas longtemps!)
J'aime le changement                  Lui... la stabilité
Je suis une tempête                    Lui...d'un calme exemplaire
J'aime les escargots                    Lui...les bourgots (aaaaaaarrrkkk!)
J'aime décorer                           Lui...ne se rendra pas compte que j'ai changé la couleur du salon
J'aime la peinture                      Lui...connaît le bleu, le rouge, le jaune, le vert
J'aime les bains chauds                 Lui...les douches chaudes
J'aime changer mes cheveux       Lui...a toujours eu la même coupe!
J'aime écrire                               Lui... déteste
Je l'aime «trimé»                         Lui souffre d'acomoclitisme ...ok j'exagère :)

Je pourrais continuer ainsi pour des siècles et des siècles... C'est un «vrai» gars, je suis une «vraie» fille! Bien stéréotypé...enfin presque. Une infirmière, un pompier!



Plusieurs pourraient se dire que nous ne sommes vraiment pas fait pour être ensemble!
Nous pensons qu'ensemble, on se rapproche de la perfection! :D Ce n'est pas peu dire!

Je vous entends.. «Ouais mais ça marchera pas!»

Ça se peut, mais depuis 12 ans, ça va!

On exprime nos points de vue avec puissance et intensité mais on ne se chicane que très, très peu.

Moi pis la fusion, on est pas des grands chums.
On a chacun une vie mais on la partage...deux vie à deux!

Alors on se rejoint sur quoi?

On aime notre différence, ça fait des discussion intéressantes...(quand je ne parle pas trop longtemps, sinon il n'écoute plus).

On se rejoint sur 
  • Notre intensité (on s'aaiiiiimmmeee! *ton quétaine*)
  • La bouffe et l'alcool :d 
  • Les voyages, les sorties :o
  • Le sexe :D
On a décidé que tous les mercredis, on ferait une chronique «j'ai testé» sur les choses sur laquelle on se rejoint! On croît que la majorité (ben non, pas tous) se rejoignent sur ces points...les même que  nous 'garde donc!

Et non,ce n'est pas pour pimenter notre vie de couple parce que c'est pas une sauce à spag.

C'est pour le fun! Pourquoi pas, on en a jamais assez!

Léger, drôle, sympathique...enfin on l'espère!

Son point de vue, le mien. Vous le retrouverai bientôt dans la page du même nom.

Ça vous rejoint? * J'ai l'air de quêter des commentaires:D Répondez pas ok?

En attendant, vous pouvez toujours essayer les trucs du samedi!

mardi 9 mars 2010

Lendemain de veille de la fête de la femme!

Après avoir fêté la journée de la femme accompagnée de ma bouteille de rouge,je me suis mis à écrire!
J'ai cependant eu la sagesse d'attendre au lendemain une relecture avant de publier.

Faut pas toujours se faire confiance quand on a un peu bu...

Je crois que ce billet reflète, même pas saoul, la pensée de beaucoup de femmes (et d'hommes aussi) de ma génération. Peut-être que je me trompe, mais MOI, je me trompe jamais :D.


Une nouvelle époque.
Tout le monde commence à prendre sa place, une place nouvelle, associée. À moins que je sois totalement dans le champs, je vois pas que des pissenlits.
Savez!? Comme quand tu t'assis dans un sofa ou que tu te couches dans un lit avec la même personne pendant looongtemps!? On sait elle est où notre place. On la spotte tu-suite, pis on la prend! Pas de niaisage, pas de discussion. C'est comme ça,c'est tout.

Chacun à sa place! Ça arrive parfois qu'on se ramasse à la place de l'autre, mais on est pas tout à fait confortable, hen? Ça fait la job, mais avec un petit malaise difficile à décrire. «Humpff! C'est pas ma place. Je veux ravoir ma place...».


Fruits de leurs entrailles  
Nos mères ont connu ou sont de la génération féministe qui, pour affirmer leur féminité et leur liberté, ne portaient pas de soutien-gorge, se faisaient couper les cheveux très courts, refusaient de se raser, scandaient dans les rues leur indignation et leur récrimination face au traitement des femmes dans la société.

Et c'était correct aussi de penser comme ça. C'est en grande partie grâce à elle que les choses ont tant changées en si peu de temps. Je crois qu'on doit continuer à faire valoir nos droits mais autrement! On ne côtoie pas la même génération d'hommes qu'auparavant. Faut s'adapter!

J'ai l'impression qu'autrefois(un autrefois pas très lointain), si on disait qu'on aimait sa propre féminité, être femme, aimer les choses plus «féminines», ça  faisait de nous des idiotes, des nunuches sans  jugement, sans tête sur les épaules puisqu'elle allait contre LA cause.

Je consent aussi qu'il reste des pas à faire. Beaucoup de pas. Mais comme les temps ont bien changés, je crois que le port de la brassière est maintenant de mise. On a oublié de nous les redonner.

On se sent parfois coupable d'aimer sa féminité de peur de passer pour une nouille. Et autant coupable de parfois ne pas l'aimer de peur de passer pour une femme qui n'aime pas les femmes.

Une nouvelle alliance se dessine
Assumer que les hommes et les femmes sont différents mais ont chacun leur place à eux, individuellement et non pas «malgré», mais bien «avec» le sexe que chacun a. Ils et elles aiment les beaux côtés que ce dernier lui apporte. Ils sont conscients cependant des moins beaux...et tentent de les changer.
 
Voilà ce qui m'habite en discutant avec  des hommes et des femmes de mon âge.

Je ne vois pas les hommes comme des ennemis. Je les conçoit comme des alliés.  Je crois que l'égalité fait partie des valeurs qui leur ont été inculquées. Tout homme intelligent  et allumé consent que tout n'est pas gagné. Que ce n'est pas pour faire pitié que les femmes se plaignent de l'inégalité qui existe encore à certains niveaux...en fait, plusieurs! Je ne crois pas avoir besoin de les énumérer. Je vous épargne!

Mais la femme est aussi capable d'admettre que sous d'autres niveaux, il y a eu débordements dans l'autre sens. On ne peut pas s'empêcher de dire que les hommes ne l'ont pas toujours facile socialement. Eux aussi sont en adaptation. Il ne faut pas oublier que ces mamans dont je vous parlais ont aussi fait des garçons!

Nous vivons dans une société où les actes faits par des hommes sont plus répréhensibles que ceux commis par des femmes. Pour les paroles, et bien c'est le contraire! 

Je pense qu'on est en train de trouver notre place dans le lit. Comme un nouveau couple. On est pas sur encore de quel bord on va coucher.Une chose est sure, personne ne va coucher au milieu!

On va ben finir par trouver un équilibre. 


lundi 8 mars 2010

Claude Legault peut m'exploser le nénuphar pcq c'est ma fête! :)

Tout d'abord, Bonne Journée de la Femme à toutes.
(Je sais, les gars, y en a pas pour vous et c'est pas ça l'égalité mais c'est pas moi qui fait les calendriers! Je vous donne même le droit d'envoyer paitre celles qui vous diront que c'est toutes les autres votre fête! Yes sire hen? Juste pas oublier qu'on a une fête pour se rappeller les 100 dernières années de lutte pour nos droits qui ont si longtemps été bafoué par des caves avant vous).

Facque c'est tout les filles, j'avais rien d'autre à vous dire là-dessus. Pis ben,les gars, si vous voulez pas avoir les oreilles qui chauffent à la fin de la journée, dites leur  «Bonne fête» pis laisser ça mort!

Les femmes sont menteuses...ou mélangées!?

Certaines disent qu'elles veulent un homme rose, terme désuet d'ailleurs! Presque autant que d'en vouloir un !! Elles n'utiliseraient pas ce mot péjoratif, elles pourraient mal paraître et ça, jamais. Never!!

C'est faux. Elles veulent quelqu'un de tendre, d'attentionné, à l'écoute, qui a les qualités d'une femme mais qui n'en a pas l'entre-jambe. (Je les comprends un peu...pas mal!). Qui fait le ménage, s'occupe des enfants, fait à manger.

Elles ne veulent pas plus de... comment déjà?

Ah oui, un ... métrosexuel ! Eurk! Ça c'est poche un métro.

C'est out l'épilation complète chez l'homme! C'est laid! Ça a jamais été beau. Jamais on a entendu une femme dire: «Moi mon chum s'épile intégral! J'aime assez ça quand il est sur le cuir!».

Bon, ok, c'est vrai, on veut pas d'unisourcil non plus!

Mais on veut pas non plus qu'il ait plus de crèmes dans la pharmacie à lui qu'à nous!
On ne veut pas d'un gars qui a l'air d'avoir 10 ans de moins que nous, qui a plus de roses pis de mauves dans sa garde-robe que nous et qui va plus souvent que nous se faire faire un pédicure-manucure en revenant avec les ongles brillants! On ne veut pas qu'il se contemple dans le miroir en admirant son six pack.
On veut les qualités, pas les manies! On le veut pas trop pleins de douceur et de larmes.

Les femmes sont les êtres les plus exigeantes de la planètes!

Mais avec le mélange que semblent avoir nos mâles entre leur identité sexuelle et les incalculables demandes des femmes envers leurs hommes, ils ne savent plus où donner de la tête, ou du corps, ou du membre!

Heureusement, l'être humain est un être qui s'adapte! On se rapproche de la perfection!

On veut et contemple....mmmh...

L'ÜBERSEXUEL !

Le mâle, le vrai, celui qui incarne nos fantasmes. Le Claude Legault, Georges Clooney, Guillaume-Lemay Thivierge(à la limite...), Patrick Dempsey (who's the fuc*** is Patrick Dempsey? C'est lui.Mmmmh)



Mal râsé, barbe de 2-3 jours. Viril et tendre. Qui dégage charme et assurance. Qui est capable de faire sentir une certaine domination mais sans enterrer l'autre. Fort, déterminé. Un vrai Homme! Qui sait bricoler, faire de la mécanique pis toutes les autres affaires qu'on pourrait faire mais qu'on aime mieux laisser aux gars.

 Un contemporain:
«Ceux qui, plutôt que de répondre au féminisme, se définissent en fonction d'eux-mêmes et agissent de concert avec la société actuelle» Marian Salzman, inventeure du terme.

Un gars qui assume sa masculinité sans être macho.  Qui sait que les tâches domestiques relèvent de ses habitants et non du sexe de celui (ou disons celle) qui les fait. Qui comprend que la femme n'a pas encore une place bien définie en société et qui s'efforce de l'y aider. Qui comprend sa réalité tout en sachant qu'il y a certaines choses qui n'appartiennent qu'aux hommes et qu'ils défendront sans vergogne, sans peur.

Une colonne. Vertébrale et bobettale!

Les femmes veulent un Homme qui a compris qu'il n'était pas le seul à aimer et à vouloir tout ça (enfin...presque tout disons!) et qui le fait en assumant son rôle de mâle des années 2000 (et non, je connais pas l'auteur, il se nomme pas): **oreilles chastes, vertueuse et vierges s'abstenir... (grivoisemment trop bon! Hahaha pour ne pas lol (ark!) ou je lol... ou :D )

dimanche 7 mars 2010

Je n'ai pas le chromosome Y. Fiou!


Mon meilleur ami, fidèle lecteur de mon blogue, m'a demandé de faire un billet dans lequel je me mettrais vraiment dans la peau d'un homme. Évidemment, je lui ai répondu rapidement que je l'avait déjà fait ici, ici et ici
C'est quand même pas mal, de répondre mon moi!

Il m'a dit : «Tu comprends pas, tu t'es pas mis dans la peau d'un gars! T'as vu ça de ton oeil de femme dans la peau d'un gars et c'est pas pareil»

- Mmmh, ouan, je pense que je comprends un peu ce que tu veux dire...

- Je veux avoir l'autre côté de la médaille. L'oeil masculin.

Comme femme, est-ce que je peux vraiment comprendre de quoi il parle au juste?  Peut-être que oui, en étant fatalement et douloureusement honnête.

En 2010, être un gars, ça signifie de renoncer à une partie de sa testostérone. 

  • Prendre soin de sa peau, de ses cheveux, de ses ongles, de ses vêtements.
  • Pisser assis pour pas laisser une tite goutte sur la toilette et se faire péter le bad trip du siècle s'il se fait prendre à le faire debout.
  • Endurer tout les commentaires sexistes qu'il peut entendre dans la journée en évitant d'en faire un en contre-partie. Auquel cas, le risque est de se faire lyncher ou dénoncer au patron pour des propos sexistes.
  • Se faire regarder de travers ou argumenter ou endurer la bouderie s'il oublie que la galanterie «ne fait pas partie des revendications égalitaires»: tenir une porte, payer la facture, acheter des fleurs...»
  • Risquer de se faire foutre dehors de sa propre maison.
  • Perdre la garde de ses enfants malgré qu'il soit le meilleur des pères.
  • Subir de la violence psychologique et ne rien dire, n'en parler à personne.
  • Se faire bummer un poste convoité par une femme seulement parce qu'elle est une femme. 
  • Avoir un «interdit» de lutte contre la discrimination masculine.Se faire reprocher n'être pas assez impliqué dans les soins des enfants. Puis se faire reprocher, lorsqu'il le fait, que ce n'est pas de la bonne manière.
  • Assister, impuissant, à la féminisation dans l'éducation, à la télévision, dans la politique (entre autre l'imposition d'un quota de femmes dans la sélection des candidats ou la parité homme-femme de certains partis!!! Je suis pour l'égalité dans tout et je crains qu'on délaisse parfois les compétences au profit du sexe de la candidate).
  • Ne pas avoir la possibilité de dire tout haut ce qu'il pense tout bas: «Si on cherche la parité, il faudrait sortir les femmes des universités dans les programmes contingentés pour laisser la place à des hommes. Les femmes représentent plus de 70% de la clientèle. C'est injuste! ».
  • Se retrouver avec tous les maux de la planète sur les épaules.
  • Se faire casser les oreilles qu'il doit être meilleur que son père,éviter ses erreurs, exprimer ses sentiments.
  • Entendre sa soeur se faire dire qu'elle peut faire comme sa mère, mais qu'elle peut aussi tout faire comme son père si elle le désire.
  •  Être contraint de dire qu'un homme peut être interchangé dans tous les corps de métier malgré les différences physiques et génétiques.
  • Avoir un système social incapable d'aide des hommes en détresse.
  • Respecter la nature profonde de la femme et renier la sienne.
  • Ne pas pouvoir dire que les femmes veulent l'égalité seulement quand ça les favorise.
  • Et je pourrais continuer ainsi longtemps....
Messieurs, le matriarcat psychologique de la société québécoise va-t-elle castrer votre progéniture masculine. Le message qui est envoyé n'est-il pas: «Tu es du mauvais côté. Si étais une fille, tu pourrais faire tout ce que tu veux. Peu importe tes compétences, il se peut qu'une femme passe devant toi parce que, dorénavant, elle est supérieure à toi. Tu n'y peux rien, tu ne peux rien dire, tu t'attirerais des problèmes. Laisse aller».

J'ai parfois la vague impression que le balancier a trop basculé . J'ai un petit goût amer dans la bouche...


 




samedi 6 mars 2010

Saturday night fever

Prenez votre féminité en main!

Sortez la féministe en vous et prenez les commandes. Avec le mois de mars vient la chaleur, le beau temps...Profitez-en! ;P

Tiré du livre 203 façons de rendre fou un homme au lit , voici des trucs pour faire d'un samedi ordinaire un samedi hot, hot, hot! Alors en couple ou célibataire, ce soir on est Femme! On prend le contrôle!

D'abord  4 secrets qui sont étonnamment vrais:
  • Sentez vous sexy, et vous le deviendrez: On est ce que l'on croit être. Tout est dans la tête. Servez vous des ondes sensuelles que toute femme est capable de produire.
  • Irradiez la confiance sexuelle: Oubliez les bourrelets, les seins trop petits, les vergetures. Aimez vous. Chaque petit centimètre. Promenez-vous comme si vous êtiez la plus belle femme au monde. Les femmes les plus assurées sont les plus attirantes.
  • Montrez-lui que vous vous intéressé à lui: Dites-lui ce bqui vous passe par la tête, oubliez-vous, laissez-vous aller. Gâtez-le! Trouvez ce qui le rendra fou.
  • Ne ratez pas votre entrée en scène: Soyez indulgente envers vous. Ne vous critiquez pas pour rien. Aimez votre corps. Apprivoisez-le. Sachez quels sont vos désirs.
Pourquoi étonnamment vrais? Je disais juste ça de même!


Voici donc quelques uns des meilleurs trucs de ce livre!

Truc 16: Amenez le à l'opéra (:O), dites-lui que vous avez oublié de mettre une petite culotte.
- Amenez le à l'opéra!!!! Ok if they play Metallica... me semble que c'est turn on ça l'opéra, hen?Bon truc, j'adopte! Merci Julie St-Ange pour ton aide précieuse.

Truc 18: Une touche de parfum «très personnel» derrière les oreilles et aux plis des coudes. Très aphrodisiaque.
- Ben oui, je me vois me badigeonner! Je crois qu'ils ont oublié un point. Y en a qui sente du lunch de loin...On est pas sur de ce truc là...en tout cas, donnez-moi en des news!

Truc 26: Vaporisez les draps avec un parfum qu'il apprécie. Comme ça il va associer cette odeur à vos scéances.
- Image mentale à associer avec truc 18!!!Hahahaha!

Truc 45: Faites l'amourr dans les toilettes d'un avion.
-Ben oui, voyons. Pourquoi vous n'avez pas pensé de baiser dans l'avion en vous envolant vers votre week-end amoureux à Paris! Hen! Pourquoi?

Truc 47: Si votre amoureux est ouvert d'esprit, lubrifiez votre vibromasseur et tentez une approche vers l'an**
- ...après l'avoir préalablement saoulé avec un 40 onces de vodka et ligoté pour vous évitez une claque su'a gueule. À défaut d'avoir aimé ça, il va peut-être comprendre des choses!!!

Truc 57:  Par un dimanche pluvieux, demandez-lui de rester nu toute la journée. Faites-lui des câlins mais refusez vous et ne cédez que le soir venu.
- Easy hen l'agace! ?Un beau dimanche où vous avez rien à faire, faites le chier ben en masse et soulagez vous en cachette dans la salle de bain! Beau projet. :s

Et Truc 65: Tandis que vous jouissez de ces baisers, faites une pause et, bouche contre bouche, aspirez fort sa respiration. Positivement «hot»!
- «Que vous jouissez de ces baisers» est peut-être un terme un peu fort mais bon... J'suis pas sure mais ses trucs ont l'air bon et elle dit que c'est hot! Note à moi-même: éviter l'ail, le fromage bleu et les oignons au repas du soir.


Je crois que je vais devenir disciple de ce livre!Je l'ai retrouvé dans le fond de ma table de chevet d'où il aurait du sortir bien avant... :D

Bon samedi «chaud»! D'autres trucs, un autre samedi...

Pause infos pour les infirmières du Qc!

Comme infirmière, je ne peux pas passer à côté de ce texte Du Dr Pierre Martin sur la situation des infirmières en milieu hospitalier!!!
Je crois que c'est une meilleur moyen d'informer les gens et de les conscientiser que de faire des grèves qui privent la population de services.  Bonne Lecture!

http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/opinions/201003/03/01-4256930-les-infirmieres-ont-raison.php


vendredi 5 mars 2010

C'est vendredi! On fait l'amour!

De : Newton
Envoyé :  5 mars 2010 14:51:29


Allo beau petit cul! Je m'ennuiiieee!
C'est vendredi pis, bien, t'es toujours à la job. La journée n'est pas finie que je t'attends déjà.
C'est vraiment plate que tu fasses de l'over ce soir! J'étais prête. Chaude. Humide!
Parée à recevoir multiples orgasmes! Waaahhhh. Je me sens vraiment «horny» tonight!

Je me suis toute préparée mais on se verra demain, c'est pas grave!
Je bois mon petit verre de rouge en pensant à toi...

J'ai pris une loooonnngue douche bouillante.
Je m'y suis fais de petits plaisirs coquins en t'attendant, juste pour m'allumer un peu. ;p
Je me suis pris un petit gin tonic en me faisant belle.

Je me suis détaché les cheveux, comme tu les aimes.
Puis, en ouvrant ma bouteille de rouge, ça m'a fait penser au joli string de la même couleur qui te fais super flipper. Je l'ai enfilé! :D

J'ai même pensé à mon petit corset de dentelle blanc, 
je m'étais dit que ça te ferait une belle surprise! 
Je voulais tellement te sentir en moi...

Pour finaliser, j'ai sorti mes talons de deux pouces. Ceux de satin noirs...
Bref, tu sais pas ce que tu manques...
J'ai trouvé ça plate un peu, tout ces efforts, après avoir lu ton mail...
T'aurais du dire «non» pour l'over. :(

Je vais m'arranger toute seule et terminer mon vino!
Tant pis... 
Rien que de penser à toi, je me sens toute chaude!
Si seulement tu me voyais. ...:¬D

N. xox


*****

Les femmes sont menteuses, je vous l'ai déjà dit! Vous m'écoutez pas!